Histoire

Transports Canada  Le directeur général de la division d’aviation civile de Transport Canada, Monsieur Martin J. Eley, mentionne ces propos en signe d’appui au DCAM :
« Le Prix commémoratif David Charles Abramson pour l’instructeur de vol — sécurité aérienne constitue un témoignage à la fois positif et important de la vie de David Charles Abramson et de ses réalisations dans le domaine de la sécurité aérienne. Ce prix représente une occasion unique de reconnaître le rôle majeur joué par les spécialistes de la formation en pilotage afin de rendre l’entreprise de voler plus sûre. Il est essentiel que nous prenions le temps de rendre hommage à ces instructeurs de vol qui démontrent un leadership exceptionnel en matière de sécurité aérienne et qui représentent vraiment la pierre angulaire du milieu aéronautique. Je veux féliciter chacun des lauréats du Prix commémoratif David Charles Abramson. »
Télécharger notre affiche ICI

HISTORIQUE DU PRIX COMMÉMORATIF CHARLES ABRAMSON (DCAM)
par Jane & Rikki Abramson

David Charles AbramsonCe prix a pour but d’honorer notre fils, David, un homme ayant accompli de belles réussites dans plusieurs domaines et qui a rêvé, dès son plus jeune âge, de devenir un pilote d’avion.

David est diplômé de l’École secondaire de Beaconsfield à Montréal et a obtenu un diplôme en commerce du CGEP. Il a entrepris des cours pour devenir pilote tout en étudiant les sciences économiques à l’Université Concordia. Il est devenu instructeur de vol à l’âge de vingt-trois ans et a poursuivi un parcours composé de réalisations exceptionnelles.

Ses aptitudes en enseignement étaient admirables et chaque étudiant de sa classe se sentait spécial. Il se plaisait à enseigner autant que ses étudiants se plaisaient à apprendre, et leur a offert tout un bagage de connaissances et de compétences. De nature positive et visant des objectifs particuliers, David a su faire partager son grand sens de l’humour et sa grande générosité.

La vie de David s’est terminée de façon tragique lors d’un simple vol d’entraînement le 18 juillet 1998. Il n’avait que vingt-quatre ans. Le rapport du Bureau canadien d’enquête sur les accidents de transport a conclu ce qui suit :

« … des procédures d’entretien inappropriées qui ont entraîné un aéronef en plein vol dans des conditions non sécuritaires, un ressort de retour à la direction manquant, ainsi qu’une anomalie dans la conception du mécanisme d’arrêt de direction ont contribué à l’accident. »

Grâce à l’effort héroïque de David ce jour-là, son étudiant a eu la chance de survivre. David a été reconnu comme un instructeur de vol grandement dévoué par ses pairs, ses étudiants, l’instructeur en chef, les enquêteurs du Bureau canadien d’enquête sur les accidents de transport et les inspecteurs de Transport Canada. Il a transmis sa passion de voler, a démontré une aptitude naturelle pour l’enseignement, a toujours gardé la sécurité au premier plan et s’est assuré que chaque étudiant profitait pleinement de chaque vol.

Il s’est avéré qu’un aspect positif a suivi l’accident. Notamment, la modification du Cessna au niveau des arrêts de direction sur l’aéronef 150/152 a été obligatoire au Canada. Il existe environ mille cinq cents aéronefs de ce type au Canada et entre vingt-cinq milles à trente milles à l’échelle mondiale.

« La FAA (Federal Aviation Administration – É.-U.) a récemment émis l’AD 2009-10-09R1, en vigueur le 11 décembre 2009 sur la même émission. Nous estimons qu’il est évident que les efforts déployés par Madame Abramson à la suite des événements tragiques de l’accident ont joué un rôle important dans les actions en matière de sécurité effectuées à la fois par Transport Canada et la FAA ». — Extrait d’une lettre sur la sécurité aérienne de Transport Canada en date de février 2010

Share
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone